Initié par l’institut NégaWatt dès 2012, le dispositif de rénovation énergétique performante Dorémi, désormais structuré en entreprise de l’économie sociale et solidaire, vient de lever des fonds pour « accentuer ses actions ».

Dorémi acte II. Six ans après les premières rénovations énergétiques performantes menées dans la BioVallée (Rhône-Alpes), le dispositif passe à la vitesse supérieure. La filiale de l’institut Négawatt, devenue entreprise de l’économie sociale et solidaire en 2017, vient de lever à l’occasion d’un premier tour de table 1,2 millions d’euros auprès de trois fonds d’investissement solidaires : Schneider Electric Energy Access, France Active Investissement et MAIF Investissement Social et Solidaire (MISS). L’institut NégaWatt reste actionnaire majoritaire de la structure. 

Rénovation performante

Partisan d’une rénovation performante menée « en une fois », Dorémi vise les propriétaires de maisons individuelles. Il s’appuie sur trois piliers : une exigence de rénovation niveau BBC-Rénovation minimum du logement, un accompagnement financier personnalisé du propriétaire en lien avec les collectivités locales et des travaux réalisés par des groupements d’artisans formés et coordonnés conformément à un cahier des charges Dorémi. 

Nouveaux services

Depuis sa création, le dispositif a été déployé sur 25 territoires, par exemple dans le Grand Est à travers le programme Oktave. Il a contribué à former 800 artisans et généré 100 groupements d’artisans. 

Ce nouveau soutien financier d’acteurs nationaux va permettre à Dorémi de développer de nouveaux outils à destination des artisans (outils numérique pour choisir un bouquet de travaux adapté, sites web…) mais également des ménages (suivi qualité, test d’étanchéité…). Objectif affiché ? 1000 rénovations performantes d’ici trois ans.